Jacqueline Sauvage

 

Devenue icône malgré elle du combat contre les violences conjugales, Jacqueline Sauvage méritait bien un film à son sujet. TF1 nous offre donc un long métrage issu d’une histoire vraie et captivante. Sorti ce lundi 1er octobre quelques jours après que le gouvernement ait mis en place une nouvelle campagne de lutte contre les violences faites aux femmes, je vous dis ce que j’en ai pensé.

 

Tout d’abord je dois dire bravo à TF1 pour nous offrir de temps en temps des bons téléfilms français financés avec un budget conséquent. Le long métrage est bien produit, les images sont très intéressantes et la façon dont le scénario se déroule est vraiment bien pensé. On oscille entre scènes du présent (prison,tribunal…) et flashbacks de la vie dans cette famille meurtrie par une infernale violence. J’ai aussi beaucoup apprécié Muriel Robin, qui campe le personnage de Jacqueline, et que beaucoup connaissent sûrement bien plus pour son côté humoristique. Je trouve que ce genre de rôle lui va très bien et elle livre une très bonne performance dans ce registre assez singulier. On se laisse facilement prendre dans la vie de cette femme, et celle de ses enfants. Je pense que personne ne peut rester de marbre face à l’horreur que retranscrit ce film. On est loin du long métrage mièvre, il reste assez violent tant par ses images que par le message véhiculé. Ce n’est donc largement pas conseillé aux enfants. Mais bien au-delà de l’oeuvre cinématographique, qui n’est quand même qu’un téléfilm quoi que très bien fait, c’est le sujet qui prend je pense le plus de place ici. Les interrogations et le message qui en découlent, dépassent largement l’oeuvre en elle-même, et c’est ce dont j’ai envie de parler aussi.

En regardant ce film c’est sûrement la femme que je suis qui a été le plus touchée. Parce que cette histoire, celle de Jacqueline, c’est une parmi des milliers en France. Parce que d’ici ce soir, demain, ou après demain il y a une femme, peut être une connaissance, une voisine ou même quelqu’un de votre famille qui va mourir sous les coups de son conjoint. Et ce que ce film nous transmet, c’est le terrible vide qui existe encore en France à ce sujet. Que ce soit judiciairement ou dans l’inconscient collectif. Oui, on le sait, 1 femme meurt tous les 3 jours de violences conjugales mais que fait-on ? Et où en est-on dans ce combat ? Pas très loin… A vrai dire quand on regarde le film, le plus marquant reste encore ces scènes de tribunal où l’on pose bon nombre de questions aux jurés sur la psychologie et les lois qui existent sur ce sujet, et croyait moi il n’y a pas beaucoup de réponses qu’ils puissent y apporter. Il y a quelques mois j’avais vu le reportage d’Envoyé Spécial « Homicide conjugal : la mécanique du crime » (A voir ici) où une médecin légiste française, est la première personne à faire une étude sur le mode opératoire de ces drames conjugaux. Étude qui nous indique, en partie, que ces femmes sont le plus souvent tuées car elles décident de quitter ce mari bien trop violent. Intéressant non ? Quand on sait que l’une des premières questions adressées à ces femmes est « mais pourquoi n’êtes-vous pas partie si c’était si terrible ? »… Peut-être parcequ’au fond elles savent qu’elles ont moins de chance de mourir à rester qu’à partir ! A côté de ça, c’est aussi le discours de ses hommes plus loin dans le reportage qui choque… On est loin de cette prétendue égalité homme/femme où la plupart du temps leur conjointe n’est qu’un être inférieur qu’ils doivent dominer. Et puis, il y a quelques jours encore, je me baladais dans la rue quand sur de nombreux poteaux je croise une feuille avec le nom d’une femme qui vient d’être tuée par son mari… Et là, tu te dis que le chemin va être long… Tristement long…  Beaucoup trop long d’ailleurs. La parole est à la libération, de nombreux hashtags et autres discours ont émergé cette année, mais ce n’est que le début et tout reste encore à faire et à construire. C’est pourquoi, Jacqueline Sauvage et toutes celles qui ont succombé ne doivent pas rester un simple téléfilm du lundi soir sur TF1. Parce que pour que les choses changent, osons en parler et débattre. Alors n’hésitez pas à partager, donner votre avis ou tout simplement votre pensée sur le film mais bien au-delà sur ce sujet qui touche encore beaucoup trop de femmes en France.

 

Pour voir ou revoir le téléfilm de TF1 c’est par ici.

 

2 réflexions sur “ Jacqueline Sauvage

  1. Vu par hasard, et franchement j’ai pu mieux comprendre le point de vue de cette épouse qui restait un mystère pour moi.
    Je me posais les meme questions que beaucoup comme « mais’ pourquoi elle l’a pas quitté , pourquoi c’est filles ont pas hébergé leur mère… » après avoir vu le film je comprends beaucoup mieux. Ravie d’avoir mûri sur ce thème.
    C’est une prison morale de barreaux faits de peurs, dans laquelle une femme battue vit en permanence. Merci M, Robin pour ce jeux d’acteur

    1. Merci pour ton commentaire ! J’suis contente que ca t’ait plu. Et je suis d’accord c’est grâce à ce genre de film qu’on en parle et qu’on pied conscience des choses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *