Mauvaises herbes

 

Pour son deuxième film, Kheiron tape encore dans le mille. « Mauvaises herbes » commence avec la citation de Victor Hugo, « il n’y a ni mauvaises herbes, ni mauvais hommes. Il n’y a que des mauvais cultivateurs ». Et tout le film sera le reflet de ce joli message d’espoir, de partage et d’amour, transmit par l’écrivain près de 200 ans plus tôt. J’ai adoré la façon dont les images ont été tournées, je trouve que Kheiron a vraiment beaucoup de talent en tant que réalisateur. Pour son jeu d’acteur, comment ne pas paraître novice à côté de deux monstres sacrés du cinéma, que sont Catherine Deneuve et André Dussolier et qui sont comme toujours, fabuleux dans leurs rôles… La bande de jeune fonctionne bien et j’ai apprécié les différents sujets abordés tel que la religion, le viol ou encore la drogue. Et tout ça, toujours avec une bienveillance qui vous touche particulièrement. C’est un film qui fait réfléchir mais qui fait aussi du bien ! J’ai eu un énorme coup de coeur pour le petit Aymen Wardane, qui joue Wael, le personnage principal, enfant. Toutes les scènes en flashback sur son enfance sont incroyables et bouleversantes, alors pour ça bravo ! Si vous avez un film à voir en ce week-end pluvieux, c’est bien celui-là et comme d’habitude n’hésitez pas à laisser votre avis en commentaire !

 

2 réflexions sur “ Mauvaises herbes

  1. Je suis bien d’accord ! Tellement émouvant le petit Wael on dirait qu’il est « vrai » tellement c est bien interprété ! Encore un joli film avec des sujets difficiles traités avec la légèreté que l’on connaît de Kheiron ! J’ai passé un très bon moment !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *